Naissance prématurée, comment aider votre bébé ?

aider bébé prématuré conseils parents

Conseils aux parents pour aider leur bébé prématuré

Bébé est arrivé en avance et la naissance ne s’est pas passée comme vous l’aviez imaginée. Bébé est hospitalisé.

En couveuse ou pas,  bébé a plus que jamais besoin de ses parents. Voici comment l’aider.

Aidez votre bébé prématuré en étant présent à ses côtés

  • Soyez présents (papa et maman), si son état le permet, faîtes du peau à peau. Si cela ne vous occupe pas assez l’esprit, prenez un livre ou un lecteur MP3 avec casque. Ces deux activités sont parfaitement compatibles.
  • Participez aux soins : toilettes, bains, changements de couches, soins du cordon, c’est important pour votre enfant.
  • Quand vous êtes présents, si vous ne pouvez pas faire de peau à peau, parlez à votre enfant, chantez lui des chansons. Le son de votre voix l’apaisera. Il la connaît déjà puisqu’il l’entendait quand il était dans le ventre de maman.
  • Relayez vous entre papa et maman pour étendre le temps de présence parentale au maximum.
  • Si vous souhaitez allaiter, c’est tout-à-fait possible, même en cas de grande prématurité. Il vous faudra tirer votre lait avant que les mises au sein soient possibles. Pour faciliter la chose, louez un tire-lait à double pompage, cela vous prendra moins de temps. Sur prescription, vous pourrez vous faire rembourser la location par l’Assurance Maladie. La prescription peut être faite par une sage-femme.
  • Demandez à ce que l’on vous indique les salles d’allaitement ou des tire-laits sont à disposition des mamans et leur règlement (horaires, fonctionnement du matériel à disposition, etc.)

Avoir une grande attention à son environnement fait partie de l’aide que vous pouvez apporter à votre bébé prématuré

  • Ayez une hygiène irréprochable, lavez-vous soigneusement les mains. Si vous vous sentez malade, portez un masque.
  • Si cela est possible, demandez à l’équipe soignante si vous pouvez enregistrer votre voix sur un CD, pour qu’il puisse être passé en votre absence. Vous pouvez chantez des chansons si cela vous plaît, ou raconter des contes (type les 4 contes du Père Castor) que vous lisez à vos aînés.
  • Dormez avec un linge à vous type lange ou apportez un tee-shirt (propre) ou chemise de nuit qui a votre odeur pour le placer près de bébé. Les nourrissons ont un odorat très développé et cela le rassurera.

Aidez votre bébé prématuré en étant un interlocuteur actif face aux soignants

  • Faîtes vous connaître du personnel médical. Questionnez les infirmières et puéricultrices qui s’occupent de votre enfant, posez des questions (aucune n’est absurde), demandez à voir les médecins.
  • Lisez régulièrement le dossier médical (souvent sous forme de panneau) présent à côté de la couveuse ou du lit de bébé. C’est une bonne source d’information et un bon support pour échanger avec les médecins et les infirmières.
  • Téléphonez au service pour avoir des nouvelles quand vous n’êtes pas présents pour savoir s’il est paisible, dort bien, mange bien. Prévenez de votre passage. Vous pouvez d’ailleurs opter pour les deux options : quand maman arrive, elle prévient les soignants, quand papa arrive, il ne prévient pas. Dans certains services, on ne voit pas les mêmes choses… c’est vrai partout.
  • Avant la sortie, posez toutes les questions que vous vous posez à l’équipe soignante sur le retour à la maison, mais aussi sur le suivi ultérieur pour le développement psychomoteur et les alertes éventuelles à connaître.

Allégez votre quotidien, acceptez les aides pour être disponible pour votre bébé prématuré

  • Essayer de déléguer l’intendance à la maison. Si de bonnes âmes se proposent, confiez le ménage, la cuisine, les sorties d’école des aînés, les devoirs à un tiers de confiance.
  • Dans le même esprit, si des volontaires se proposent et que cela vous arrangent, demandez à ce que l’on vous dépose à l’hôpital et que l’on vienne vous chercher.

Parents de bébés prématurés, ne restez pas isolés

  • Si vous le souhaitez, participez à des groupes de parole souvent organisés dans les services de néo-natologie ou demandez un rendez-vous avec le psychologue du service.
  • Renseignez-vous, beaucoup de livres sur la prématurité sont très bien faits et aident à vivre ses moments difficiles.
  • Sachez qu’il existe des associations de parents de bébé prématuré, il ne faut pas hésiter à les contacter (SOS préma par exemple).

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici quatre autres articles :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Pin It on Pinterest

Shares
Share This